Compte rendu d’exploration de la Grotte de la Mescla.

11 et 12 Août 2017. Par David Bianzani.

 

    Notre aventure débute le vendredi à 9h30 du matin sur le parking de la grotte au bord de la nationale. L’objectif est de transporter l’ensemble des charges pour 4 plongeurs, ainsi que des charges matérielles pour mener à bien notre aventure post siphon.

Thierry et Loïc ne connaissent pas la cavité ils sont là pour se balader et découvrir les lieux par la même occasion ils vont nous transporter nos bouteilles et propulseurs derrière le S1.

Nous comptons par plongeur deux bouteilles de grosses capacités de 20 litres ou 12 litres 300 bars, un recycleur, un propulseur, quelques bouteilles de sécurité pour assurer une décompression en mode dégradé, puis le matériel de spéléologie (cordes, goujons, mousquetons, perfo, disto, appareil photo, bouffe, etc…) le portage nous demandera un grand nombre d’aller et retour.

Nos amis se mettent à l’eau à 11h00, nous profitons avec Didou d’amener nos dernières charges et de finaliser l’équipement des bouteilles et matériel. Nous avons même le temps de nous faire une sieste en les attendant.

    Une heure et quinze minutes après leurs départs les voilà de retour ils ont quand même fait la traversée du S2 avec un arrêt à moins 6m, ils voulaient se garder la sortie pour le lendemain. Ils enchaînent ensuite le transport de notre matos devant le S2 pour gagner du temps pour le lendemain. Nous sortons de la cavité à 15h30, nous avons le temps de profiter du beau soleil des Alpes Maritimes et de se restaurer dans un bon vieux chinois.

Notre objectif de demain et de poursuivre l’exploration post S2 des puits escaladés l’année passée avec la réalisation de la topographie.

Nous démarrons le lendemain de bonne heure 8h30 nous sommes à la grotte, Didou et moi partirons les premiers suivis une heure plus tard par Thierry et Loïc, nous sommes assez rapides et efficaces, l’option a été choisie de plonger combinaison humide pour faciliter notre progression post siphon. Il est 9h30 quand nous nous immergeons dans le S2, ce siphon est une merveille grand clair, varié, c’est un bonheur de plonger dans ces eaux chaudes et limpides. Nous mettons 19 minutes pour traverser le siphon, comme on dit au pays on n’est pas venu acheter du terrain ou plutôt de la décompression….

    Le temps de poser nos blocs, recycleurs, quitter les hauts de combinaisons, préparer le matos de spéléo il est 10h30 quand nous attaquons l’ascension sur les cordes. Là deux surprises les mousquetons qui équipent les plaquettes des amarrages ont pris la lèpre, nous les changeons par des maillons rapides, le second est le type d’équipement choisi, tous sont en mono point ou amarrage naturel, avec une corde placée en sécurité pour grimper, qui est donc soumise au frottement. Je modifie tout ça histoire d’être sur les standards de l’EFS histoire surtout d’être en sécurité. Nous trouvons sur le troisième puits la corde d’équipement qui est redescendue, c’est le signe que le puit est actif, nous prenons la précaution d’équiper hors crue. La corde a d’ailleurs pris de bonnes tonches nous remontons à pas de velours.

    Nous remontons ainsi quatre puits, au rythme de l’équipement des coups de perfo et marteau que nous décidons de nommer en mémoire des explorateurs venus à la Mescla, Eric Establie, Jérôme Leroy, André Ros, Gérard Moïse. Arrivée dans le haut du puits E.E., la suite est au-dessus de nos têtes en face le Puit Jade (la fille de Fred), il nous reste 3 gougeons, nous optons pour un peu de première Didou me laisse le privilège d’équiper ce beau P10m qui part plein vide. En bas je descends en libre deux ressauts de deux mètres, ça continu après un passage étroit je distingue un puit qui doit faire 2m. Je remonte rejoindre Didou pour démarrer la topographie sur notre retour. Nous réaliserons une dizaine de visées, nous arrivons en bas du dernier puit il est 15h00, un petit casse-croûte, le temps de reconditionner notre matériel nous repartons vers la sortie. Nous prenons un peu plus de temps pour profiter de la beauté des lieux et faire quelques images.

A la sortie nous retrouvons Pierre et Christophe venus nous aider pour sortir l’ensemble de toutes nos charges. Cette exploration fut une réussite, rééquipement, topographie, et photos du réseau.

Les données ont livré un dénivelé de 35m pour 50m de développement.

Un super bon moment passé entre potes qui nous donne envie de revenir très vite….

 

Participants : Club SDNO :Loic et Cécile Perrouelle, Thierry Fresquet, Club Garagalh Pierre Aimon, Christophe Sintive, Didou Quartiano, Club GSV David Bianzani.

Remerciements à Antonio Da Cunha président du Garagalh, au CHU de Nice équipe du caisson Hyperbare, CDS 06 Frédéric Bonacossa.

David Bianzani, spéléo-plongeur (Club GSV)

À propos didier quartiano

plongeur

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils