Grotte de Pâques: sorties

22.08.2020

C’était génial dans la grotte. J’ai découvert la beauté de la grotte : la Salle de Minuit, la Galerie d’Oiseau avec son ile de sable, la cascade avec se goures, les concrétions. J’étais guide pour le retour dans le but de reconnaitre le chemin et sortir de la grotte.

Candis, 7 ans

J’ai adoré la grotte. Je me suis bien amusée en rampant. J’ai découvert plein de très belles choses. Merci à tout le club pour cette sortie.

Amandine, 11 ans

Première sortie en spéléo. Dépucelage réussi. Très belle expérience. Je recommande le club en Italie. Bien encadrée, sécurisée par un team extra ! une petite peur tout de même, mais très bien maitriser. Es animateurs étaient très rassurants, en confiance. J’ai réussie tout le parcours. Je recommence l’expérience sans souci avec le même club à la prochaine, pour des nouvelles aventures.

Marion, 27 ans

Super grotte et super sortie qu’il est encore possible d’approfondir sur une prochaine sortie avec plaisir. Merci beaucoup et à très bientôt.

Bastien, 27 ans

Novice, l’accueil chaleureux de Serge, Romain et la bonne humeur naturelle du groupe partagée généreusement durant toute une journée, vous feront immédiatement oublier toute pointe d’anxiété. S’aventurer au-delà de l’obscurité totale, entourés d’un troublant silence, enveloppés de l’inconnu, de l’absence d’odeurs… Dépasser ses limites au cœur des gouffres du pays grassois devient une riche découverte, ludique, tout simplement passionnante. Des sensations inédites, des paysages extraordinaires, du dépassement, de la convivialité : même les ados en redemandent, que dire de plus? N’hésitez pas, restez curieux ! Mille mercis à l’équipe Garagalh et à très bientôt pour de nouvelles aventures.

Kristel, 35 ans

Après une première appréhension, je me suis lancé dans la grotte à la suite de mes filles et mon mari. Merci pour cette superbe découverte, l’encadrement, les explications et les encouragements. Sans une équipe d’encadrement aussi sympa et rassurante, j’aurais surement fait le démi-tour et loupé toutes ses magnifiques salles. Merci. Je reviendrai avec ma famille.

Dorothée, 43 ans

Une super expérience personnelle et à refaire. Un endroit magnifique et une équipe superbe. Merci de tout cœur.

Laurent, 52 ans et Monica, 50 ans

Sortie Grotte de Pâques pour des jeunes de l’Athletic Vallerois,
16 janvier 2015

Le rendez-vous était donné a 09h30 a la salle des moulins de St Cezaire pour 6 jeunes de 10 a 13 ans de l’Athletic Vallerois ( Clelia, Claire, Olivier, Yann-Elie, Younis et Pierre ) afin de leur faire découvrir la grotte de Paques,
Encadrées par les deux fréres : Alain.C et Alain.L du Garagalh et Franck qui qui lui fait partie des deux Associations.

Un bon froid de canard dehors , très vite oublié des les premiers mètres de la cavité qui nous a paru bien chaude et plutôt sèche au final pour la saison .
Alain.C , lui qui connait tous les recoins de Pâques puisqu’il y séjourne une bonne partie de l’année ( 2 a 4 fois par mois) nous a guidé dans son antre ,
après quelques reptations , arrivés a la Salle de Minuit nous avons pris direction de la salle de la cascade , puis la belle et volumineuse galerie déchiquetée de l’oiseau. suivi d’une petite pose boisson et d’une extinction des lumières pour 3 belles minutes de silence dans l’obscurité la plus totale … Sortie vers 13h30 . encore une belle journée a faire découvrir les entrailles de la terre .

Samedi 23 prochain rebellotte , nouvelle sortie pour des enfants un peu plus jeune ( 7-9 ans)

Photos : Alain.C et ….. Alain.L
Temps passé sous terre : presque 3h00

23 Janvier 2015

Après la sortie du Samedi 16 Janvier dernier pour 6 jeunes Vallerois , une semaine après le 23 Janvier on a remis le couvert pour 8 jeunes du club de l’Athletic Vallerois ( Camille ,  Aurelien, Tessy, Mathieu, Thais, Jeanne, Manon et Jade ?). Coté encadrant , notre Papa Noel était de sortie (Sergio) , accompagné du Spéléonaute  Didou , ainsi que de Lionel et Franck qui font partie des deux associations (Garagalh et Athletic Vallerois) , sans oublier Valou  future Adherente , qui s’occupe de la section Marche nordique au club d’athlé .

paques debut groupe 02

Rendez vous était donné a 09h30 a la salle de Moulins de St Cezaire, comme la semaine dernière tout le monde etait a l’heure , c’est a noter ! petit débriefing avec les parents pour leur rappeler que l’on sera en retard quoi qu’il arrive , retour prevu vers 13h00 , nous n’allons pas dans une grotte aménagée , c’est de la vraie speleo et avec des petits on ne sait jamais l’allure a laquelle nous allons progresser , car il va falloir passer des etroitures , ramper , faire des petites escalades et désescalades de 2-3 mètres , éviter quelques belles flaques d’eau , des gours  etc  etc …. la Grotte de Paques est vraiment adaptée aux initiations et a la découverte du monde sous-terrain . nous partons donc a 4 voitures ensuite pour aller se préparer sur le parking de la foux de st cezaire , Lionel va ensuite expliquer avec la topographie ce que nous allons faire aujourd’hui . et hop on y va  !!!
paques debut groupe 03

Tout se passe bien , il faut une bonne heure de progression souvent a 4 pattes pour enfin être récompensé et arriver dans la grande salle de Minuit ! des stalactites , les stalagmites  , petite pause pour boire un coup et se restaurer chaque adulte ayant amener de quoi manger , on aurait pu y rester camper 2 jours … sous terre il vaut mieux toujours avoir plus que moins 😉 , durant la pause belle échange avec les enfants … plein de questions et d’explications , ensuite visite dans la galerie de la cascade et ses magnifiques gours rempli d’eau , Ensuite visite de la grande galerie de l’oiseau , une magnifique conduite forcée , qui lors d’épisode de très forte pluie se mets en charge complètement , de l’argile est même présent sur son plafond … au sol , plage de sable fin …. et parois en calcaire déchiqueté …  moment choisi a mi chemin pour éteindre les lumières et découvrir le vrai noir ! 15 secondes après une première lumière se rallume puis s’éteint de nouveau , juste histoire de se rassurer pour certains … car le noir sous terre il est vraiment noir …

paques inside 04

il est l’heure de faire demi-tour , les enfants commencent a être plus a l’aise pour progresser ,  2 fois moins de temps pour ressortir malgré la fatigue . il est 13h00 nous revoyons la lumière du jour , il fait bien plus froid dehors que dedans … petite photos souvenir des vetements . retour au parking , on se change vite , les enfants ont faim et les parents doivent nous attendre la haut 😉

sortie paques 02

Bref encore une Belle sortie d’initiation , une belle ambiance , en espérant avoir fait naître une vocation chez certains …

Franck

Samedi 07 fevrier 2015
Participants : Jean – Lionel – Arthur – les  Jeunes de l’Athletic Vallerois accompagnés de Vannessa et Franck ainsi que Matthis et Ellen
TPST : 1h30

La semaine dernière c’était les Benjamins/Minimes de l’Athletic Vallerois qui découvraient la Spéléologie ( voir l’article de Lionel a ce sujet ) ce samedi c’était au tour des poussins .
ci dessous toutes les Photos de ces deux journées , Arthur présent lors de cette deuxième journée a réalisé de magnifiques portrait

Samedi 31 Janvier 2015
Participants : Tonio – Lionel – Serge – Alain – les  Jeunes de l’Athletic Vallerois accompagnés par  Eric et Cedric
TPST : 1h30

Rendez-vous était donné à 9.20 devant la salle des Moulins de St Cézaire.

A l’heure dite, tout le monde était présent et après un rapide appel pour s’assurer qu’il ne manquait personne, l’aventure allait pouvoir commencer. Notre bataillon prit forme – 5 voitures dans lesquelles se sont répartis les 18 enfants téméraires de l’Athlétic Vallérois, accompagnés de 8 adultes : 2 cadres de l’Athlétic, 2 parents volontaires et 4 spéléos Garagalh.

Une fois sur le parking à proximité de la cavité, tout le monde se met en tenue de combat. S’en suit une présentation rapide de la Grotte de Pâques – 7.5 Km de galeries – qui l’eu cru??? C’est quoi une résurgence? Comment ils ont fait pour trouver la grotte? Hum… premières difficultés de la matinée. Quelques mots salvateurs de Tonio sont les bienvenus. 2 minutes supplémentaires pour présenter la spéléologie dans sa diversité (prospection/désob, évolution H et V, et bien sûr la contribution essentielle de nos  copains plongeurs) un rappel des quelques consignes à suivre pour faire de cette matinée une réussite et nous voilà partis, le casque vissé sur la tête, vers les entrailles de la terre.

P1070551

Devant la grotte qui n’attend qu’une chose: nous avaler, nous abandonnons les 2 parents volontaires a leur rôle de Saint Bernard au cas ou un des enfants souhaite faire demi-tour de façon prématurée.

Alain et Tonio passent devant avec le groupe des filles. Il est prévu que nous suivions avec les garçons. Nous voyons ces demoiselles disparaitre tandis que Serge se bat avec sa lampe acétylène. Elle ne semble pas décidée a vouloir le guider dans le noir. Il la secoue façon Orangina, la cogne sur le rocher. Sûrement mécontente de ce traitement, indigne pour une lampe si âgée, elle se rebiffe en soufflant une flamme d’une bonne trentaine de centimètres, faisant se recroqueviller quelques poils de barbe de ce brave Serge qu’elle a réussie a attraper sur son passage. Vaincu, Serge décide de se rallier aux technologies modernes et choisit de nous montrer la voie en faisant confiance à la fée électricité. Nous pénétrons a notre tour dans cet œil noir qui nous épiait depuis trop longtemps. Toujours la même sensation – au fur et a mesure que l’on s’enfonce dans ce tube, la lumière naturelle diminue puis disparait. Les odeurs extérieures également. On change de monde. On se courbe, retrouve nos origines. Contact direct et physique avec le minéral. Le travail de l’eau, pétrifiant cette roche pourtant si dure et massive, la remodelant suivant son humeur. Puis les premiers cris – Oh c’est top. T’as vus là-bas, c’est quoi qui a fait ca? Rassurant. Les premières impressions sont souvent capitales. On avance, l’humidité se fait plus présente. La boue pointe le bout de son nez. Un ressaut, passé sans difficultés et on commence à prendre goût à ce corps  corps avec les éléments. Et il vaut mieux car le combat ne fait que commencer. Nous arrivons bientôt face a un petit gourd. Les heureux possesseurs de bottes vont pouvoir passer sans se poser de question quant aux autres, s’ils veulent conserver leurs chaussures sèches (la notion de sec sous terre est toute relative…), ils vont devoir être inventifs pour contourner cet obstacle. Le plafond s’abaisse, a moins que ce ne soit le sol qui ne remonte – toujours est-il que le seul moyen d’avancer est de ramper, en fixant les pieds de celui qui nous précède, servant a notre tour de guide au copain qui suit. Un peu stressant au début mais, devant, ils sont bien passés, donc ça passera pour moi aussi. Quel pied de l’autre coté – T’as vu comme je suis passé – facile!

P1070562

La suite sera… gluante. La boue est revenue, et cette fois-ci en force. Elle est bien décidée à nous tenir en échec. A chaque contact, elle nous retient, nous marque, nous plombe; elle va même jusqu’à vouloir nous voler nos bottes! Mais aujourd’hui nous avons décidé d’aller plus loin et rien ne pourra nous arrêter. Bientôt une petite cheminée s’ouvre dans le plafond du laminoir que nous remontons. On s’engouffre et… quelle surprise, du volume, enfin debout. Après tout ce temps passé a l’horizontale, on est tout étonné de retrouver une position verticale. La salle de minuit nous accueille, elle devait savoir que nous allions venir. Elle s’était parée de ses plus beaux atours: stalactites, stalagmites, fistuleuses, draperies. L’occasion d’échanger sur les concrétions et le talent d’artiste de dame nature. Au loin les voix des filles. Quelques sourires sur le visage de nos garçons. Elles sont allées vers la galerie de la cascade. Nous ferons de même, tant pis pour la galerie de l’oiseau. Nous n’aurons pas le temps. Encore une caractéristique du monde souterrain: l’impossibilité de pouvoir conserver une quelconque notion du temps. Très vite nous les croisons, cris, rires – tout va bien chez les filles aussi.

P1070571

Un passage bas et… mouillé car il se fait, en fait, sur le passage du ruisseau. Mais une fois de l’autre coté, nous voilà récompensés. Ouah c’est géant! Le ruisseau chevauche une suite de petits gourds magnifiques, qui font l’admiration de tous. Une pause barre de céréales (merci Alain) et il nous faut repartir dans l’autre sens. Nous aurions prolongé la visite bien volontiers mais nous devons nous plier au dictat imposé par la montre. Nous empruntons le même chemin qu’a l’aller, mais cette fois-ci, plus de scrupules vis a vis de l’eau et de la boue. On fonce. On se sent plus a l’aise, les mouvements commencent a devenir naturels. Le rythme s’accélère. Décidément, il y a des vérités qui restent vraies même sous terre: ici aussi le garçons courent après les filles! Bientôt moins de boue, puis l’air qui nous apporte les odeurs de nature de l’extérieur, et la lumière naturelle. Ca y est, c’est terminé, on est dehors. Toujours un peu déçu que cela s’arrête. On éteint les lampes et on file jusqu’aux voitures pendant que Serge récupère la main courante posée le long du sentier. Comme lorsqu’on était au fond de la grotte, on commence par entendre les filles qui sont déjà arrivées au parking, puis on les rejoint.

P1070578

On se change, certains mangent un biscuit pendant que d’autres sautent sur un pied en essayant de retirer cette fichue chaussette récalcitrante. Une dernière photo et on remonte vers la salle des moulins qui nous avait vu partir 3 heures plus tôt. Les parents attentent, depuis déjà longtemps… Il est temps de se quitter, un au revoir et merci a tous! et, en quelques minutes, il ne reste que nos 4 voitures garées sur le trottoir. Un grand merci aux enfants pour cette matinée magnifique – que de plaisir partagé!

Bientôt 13.00 – un rapide passage a la superette du coin et nos 4 spéléos terminent cette matinée par un pique nique bien sympa.

Rendez-vous Samedi prochain même endroit même heure, cette fois-ci avec les poussins!

L.P.

Découverte de la spéléo pour les quadras de l’Athlétic Vallerois
juin 2016, Lionel

C’est donc à 9.30 samedi matin que Max, Florine, Christelle, Valou, Claire, Poupy, Delphine et Thomas nous ont retrouvés devant la salle des moulins. Coté accompagnateurs Garagalh, Serge, Jean, Franck et Lionel; dispatch sur 3 véhicules et direction grotte de Pâques.

Séance habillage avec distribution des casques, vérification des éclairages et choix de la combi la mieux adaptée. A noter la tenue de Claire – assortie de la tête aux pieds, sur une thématique violette. Magnifique!

On passe par la résurgence de la foux – un saut jusqu’au lac, une première photo (tout le monde est frais pour l’instant) – puis on se dirige jusqu’à l’entrée de la grotte.

IMG_5136On met en route nos éclairages et tout le groupe suit Jean qui montre le chemin. On se baisse, premiers contacts avec la roche, l’eau puis rapidement la boue. Les genoux sont déjà mis à contributions…

On atteint la salle de minuit assez rapidement. Eh oui, nous sommes avec les gazelles de l’athletic – pas besoin de se poser la question de savoir si le groupe suit!!

Enfin debout – on peut se déplier à nouveau. Pendant que Franck et Serge se dirigent vers l’ancien siphon, Jean nous guide à travers la galerie de l’oiseau – attention à ne pas se frotter aux paroies! On s’enfile ensuite dans le labyrinthe – tous!! Valou ayant réussi à convaincre Poupy de nous suivre. On passe à nouveau à des galeries de taille plus modeste : ramping et contorsions sont de mises. Les genous de Valou commencent à chauffer sérieusement mais ca n’est pas cela qui va entamer son enthousiasme. On enchaine donc avec une poussée jusqu’au gours de Tony, ce sera le point le plus profond de la virée. Malgré nos essais pour écouter le silence souterrain, des gargouillis intempestifs nous rappellent qu’il est temps de penser à casser la croûte… Donc retour sur nos pas; Serge et Franck nous retrouvent à la jonction avec le labyrinthe et nous retournons donc tous vers la galerie de l’oiseau puis la salle de minuit.

Avant de faire un sort à nos sandwiches, certains profitent d’un fond de Rivesaltes et de quelques cacahuètes pour agrémenter ce moment.

Pour ne pas se refroidir, on repart rapidement vers les gours et la galerie de la cascade. C’est maintenant Serge qui nous guide. Nous arrivons vite sur l’ancien siphon : un passage bas sur une 20aine de mètres, semi noyé, nécessitant de se ‘mouiller jusqu’aux épaules’.  Une partie du groupe préfère attendre là pendant que l’autre se jette à l’eau. Un peu fraiche au début mais on s’y fait très vite – quelle poilade!! Il y a longtemps qu’il n’y avait pas eu autant de décibels en ces coins reculés de la cavité! On trouve ensuite l’accès pour la galerie Chabert – magnifique volumes. A nouveau, progression debout… ça soulage un peu l’organisme. Bientôt un toboggan sur notre droite, surface lisse, boueuse et surtout… très très glissante. Nouvelle bonne poilade avec un remake de ‘Total Wipeout’. Mais le temps passe et il nous faut faire demi tour pour rejoindre l’autre partie du groupe. Nouveau fun au passage de l’ancien siphon, un peu de desescalade au niveau de la cascade et nous voilà à nouveau dans la salle de minuit. Direction sans attendre vers la sortie, à nouveau ramping et contorsions – pas bon pour les genous de Valou… – puis le soleil.

Retour aux voitures – tout le monde se change et direction IMG_5149Saint Vallier après une sortie de 5.30 heures!

Chapeau bas mesdames – c’est une grosse sortie pour une première! … et un grand merci pour cet excellent moment partagé, grâce a votre bonne humeur!!!

Grotte de Pâques (Camille Audibert)

Voilà le monde souterrain dans toute sa « splendeur boueuse » ! Cette grotte nous a montré la réelle utilité des gours. Ces formes creusées par l’eau la retient prisonnière. Le temps va œuvrer. Ainsi de belles formes de calcites ornent le bord, parfois lui-même en est pourvu. Certains plus profonds que d’autres vont donner du fil à retordre.

DSCF4001DSCF4016Pour échapper à l’eau, nous nous transformons en ver-de-terre en rampant ou en petit singe en s’accrochant aux colonnettes, failles, protubérances. C’est en se dandinant avec une combinaison de spéléologie souple et surtout étanche, en se hissant, se tirant, se guindant que nous parcourrons…enfin 200M ! Quand on recouvre la position bipède (c’est rare) la tête tourne et l’équilibre est quasi nul, agrémentée d’obscurité, l’oreille interne est totalement perdue. Heureusement, la circulation sanguine retrouve vite son chemin habituel et c’est reparti ! On découvre la salle de Minuit complètement submergée.  La galerie de l’oiseau est inaccessible ! Didou et Arthur, spéléonautes, sont subjugués par cette galerie formant un siphon. Ce niveau et ce bruit d’eau  sont impressionnants. Cette eau dégringole jusqu’à la Foux où son écho résonne sur la falaise du dessus.

DSCF4014DSCF4008

P1000442                                                                                                          Et ben…notre président ne serait-il pas un homme à femme ? Mais ça…c’était avant.

P1000472_2                                                                                                      Avec la glaise plein le visage, on a moins de succès tout de suite…

P1000475_2                                                                                                     Didou est « d’apparence » plus propre 😉 .

Merci à Myriam (yogi), Arthur et sa copine, Léa (jeunes aventuriers), Didou (spéléonaute), Tonio (président du Club Garagalh), Pierre Aimon (caméraman) et Camille (auteur de cet humble article) d’avoir fait de cette journée, veille de Saint Valentin (juste pour dire), un cadeau que je n’oublierai pas de sitôt. Merci.

DSCF4038                                                                                         Une part de cake schtroumf ?

ATTENTION! La Grotte de Pâques est accessible assez facilement pour tout public mais est pleine de dangers après et pendant les pluies et surtout avec sa particularité labyrinthique dès l’entrée Ne jamais s’aventurer sans un accompagnement de spéléologues connaissant ses dangers.

Sortie découverte Spéléologie – collège Carnot –
Grotte de Pâques – 21 avril 2016

Les 19 élèves, leurs professeurs Aurélia et Vanessa, leur surveillant Michael, plus quatre spéléo du club Garagalh: Lionel, Laurent, Serge et Alain se retrouvent, ce jeudi 21 avril  vers 9:00 sur le petit parking de la grotte.   Un court mais complet historique de l’exploration de la grotte ainsi qu’un premier aperçu de l’activité spéléo et des différentes formes de galeries et formation souterraines sont donnés par Lionel. Ceci est l’occasion de quelques questions bien pertinentes des élèves, notamment sur la présence d’animaux dans les cavernes. Nous les rassurons bien entendu et le petit groupe semble bien enthousiaste! s’ensuit une séance d’habillage avec quelques surprises sur le manque de rechange pour certains. Enfin les solutions sont trouvées, les casques ajustés et éclairages vérifiés, les casse-croûtes répartis dans quatre kits bags et c’est parti pour la grande aventure!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Groupe Devant l’entrée de la Grotte de Paques

Serge ayant sécurisé avec une main courante le chemin d’accès, le groupe monte sans encombre, avec énergie et aisance, jusqu’au porche de la grotte. Bien sûr la photo traditionnelle du groupe, installé sur les gradins de l’amphithéâtre naturel de l’entrée, est prise.

Nous entrons donc dans la grotte à 10:00, organisé de façon à avoir des encadrants scolaires et spéléo répartis devant, derrière et au milieu du groupe.

Un premier arrêt devant une formation particulière en champignon permet de reprendre son souffle, après quelques dizaines de mètres de reptation et contorsions diverses qui sont un des charmes de la première partie de cette grotte. et hop! c’est reparti ! Les enfants continuent d’être expressifs, sans exagération, attentifs aux recommandations, dynamiques et avancent parfaitement avec force rigolades.

Nous voilà arrivés à la fameuse salle de minuit ou l’on peut enfin se mettre debout. “mais Lionel pourquoi s’appelle-t-elle donc comme cela?”, ” parce que les premiers explorateurs l’ont découverte à minuit et lui ont donné ce nom!”. nouveau briefing pour décider comment organiser la suite de la visite. Certains élèves semblent un peu fatigués, d’autres plus volontaires, et il faut bien gérer le temps qui passe si vite sous terre (nous avons rendez-vous avec le chauffeur du minibus vers 14:30 pour permettre aux élèves de se changer et de rentrer au collège vers 16:30). Décision: nous poserons les kits dans la salle de minuit, nous monterons vers la galerie de la cascade tous ensemble, redescendrons pour le pique-nique. Ensuite le groupe sera séparé en deux, un groupe commençant l’avancée vers la sortie, un autre groupe plus restreint, continuant vers la galerie de l’oiseau. Cette galerie de la cascade est bien arrosée avec  beaucoup d’eau dans les gours et donc très appréciée par nos amis, une élève en profitant pour prendre un bon bain, involontaire,  d’eau fraiche, sans conséquence autre qu’une bonne rigolade!

Le casse croûte se fait sans problème malgré les kits trempés allègrement dans les vasques et autres laisses d’eau argileuses et les sandwiches sont bien appréciés (il faut dire qu’il avaient été protégés avec nombre de sacs poubelles mais bon..). Serge essaie, en vain, d’obtenir le rituel silence de cinq minutes, pour entendre les gouttes d’eau! silence complet difficile à obtenir pour un groupe de 19 enfants sans élever la voix, et comme ce n’était vraiment pas l’objet, les gouttes d’eau ont continué à tinter doucement dans l’anonymat complet (ce qui est leur lot habituel!)

La galerie de l’oiseau, belle et vaste galerie s’ennoyant assez souvent et donc ayant des parois en roche déchiquetée est parcourue sans encombre jusqu’au terminus où se trouve la suite de la grotte dite du “labyrinthe“, suite réservée aux spéléologues chevronnés. L’arrêt au bout de la galerie est l’occasion de quelques explications données par Laurent sur la formation de cette galerie, des formations de corrosion des parois ainsi que des raisons de la présence de sable sur le sol.

Le retour est l’occasion de plusieurs errances et pertes d’orientations, volontaires et encadrées, notamment lors de la recherche du passage de sortie de la salle de minuit. Ce passage est oublié par nos élèves qui passent leur chemin et continuent dans la galerie jusqu’à un cul-de-sac. Tous rigolent et grondent Laurent qui leur “refait le coup” dans le labyrinthe près de la sortie. Ils font de nouveau allègrement une boucle inutile en invectivant joyeusement Laurent qui ..a bien la cote car ils comprennent vite qu’il les fait “marcher” ou plutôt “ramper” pour rien et s’en amusent beaucoup!

Tous le monde se retrouve sur le parking pour une nouvelle séance de déshabillage, habillage et babillage.

Le minibus arrive et emmène les élèves ,sauf une poignée, sans change et vraiment trop “glaiseux” qui sont emmenés dans une voiture protégée par nombre de sacs poubelle (Lionel semble avoir un stock inépuisable!)

Cette sortie s’est donc très bien passée, avec un groupe très sympathique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

QUELQUES INFOS sur UNE SORTIE, 16 avril 2017

DSC_0221

Le samedi 16 Avril ,sortie à la Grotte de Pâques, sur invitation du Spéléo Club Magnan, qui encadrait des amis d’autres associations avec qui ils font des échanges d’activités.Une première découverte de notre milieu pour ces jeunes gens bien sympas, une occasion pour moi de faire une petite reconnaissance avant la sortie prévue le 21 avec le CES Carnot et de reprendre un petit bain dans le siphon Chabert. Visite jusqu’au Gours de Tony puis à la cascade et pour une partie de l’équipe, passage du siphon , dans une eau particulièrement froide. Une chose est sure c’est qu’il y avait un peu moins d’ambiance que l’an dernier avec les filles de l’Athétic.

Le 21, sortie avec les élèves de Carnot, on peut dire que cela change des sorties que nous faisons en été, et plus de chahut qu’avec les jeunes de l’Athétic, mais comme l’a si bien dit Alain: un respect des consignes, et un intérêt pour le milieu qu’ils découvraient, une sortie dont ils garderons le souvenir d’autant que certains se sont vraiment dépassés lors de cette découverte de la Spéléologie.

Pour finir, je vous dis un petit mot sur la journée formation Evac , du 24, à la Chauve Souris. Hé oui, on peut dire que notre club était bien représenté: 4 sur 14 participant(CT, Formateurs et Responsables Matos compris)et de plus la seule présence féminine du groupe (Bruno,Tonio, Valou, bibi). Une journée bien remplie, de manips, révisions pour les eux,apprentissage pour les autres. En souhaitant que nous soyons un aussi nombreux lors de la prochaine formation du SSF 06.

A+. Serge

À propos Alexei COLUN

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils